Yaoundé


2
Telle est la recommandation mot pour mot d’un camarade. De vous à moi, vous comprenez que je n’ai pas pu résister à cet appel. Mon ventre, qui à l’instant de cette recommandation était déjà bien garni, je l’ai vu gronder, comme si son dernier repas remontait à 4h, alors que j’avais mangé il y a quelques minutes 😔😆. Je suis donc partie à la rencontre de mon destin, lors d’un de mes débarquements à Yaoundé 💞

Poisson braisé chez Ma’a Damaris


Hum, à l’heure-là, voulant à tout prix goûter ce poulet qui m’a captivée (oui oui), et n’ayant pas assez d’argent sur moi (je n’allais quand même pas frapper à pied jusqu’à chez moi aussi hein 😒 😒 😒), j’ai opté pour un morceau de 300 ; sinon j’aurai pris direct le plafond sans hésiter, à savoir un morceau de 1000 Francs.

Poulet et plantains frits au carrefour nouvelle route Tam-tam


Ce sont des tubercules de manioc trempés mélangé à l’huile rouge que l’on faire cuire (dis comme ça, c’est un peu zarb, mais c’est super bon quand c’est bien fait). C’est aussi vendu à Douala, mais je ne sais pas exactement où, mais surtout où on fait le bon 😉. Mais comptez sur moi pour le découvrir (parole d’espionne 😉).

Sur la route de Yaoundé : Le Mitoumba